HISTORIQUE
 

 

<<< Retour menu

 

 

Page présentation >>>

   
               
Historique d'une naissance et de la croissance de "Santhosha Nanban":
 
 

Quand Philippe Libois rencontre, il y a 15 ans ,à Verviers, Soeur Anne et sa chorale appelée "Amijoie", il ne se doute pas qu'il créera un jour en inde un centre d'aide qui portera ce nom en tamil.Le premier contact de Philippe avec l'Inde remonte à 1983 , Soeur Anne n'a jamais cessé de soutenir ses actions depuis.Dès son arrivée à Pondicherry, Philippe Libois s'investit, comme volontaire dans une association locale travaillant principalement dans le milieu médical, surtout au niveau de la lèpre.Cet organisation s'appelait à l'époque R.F.F.I (Raoul Folreau Fondation India) et porte maintenant le nom de C.E.R.T.H India.C'est là qu'il a rencontré son épouse indienne Manglorine née à Pondi, qui travaillait comme ouvrière dans un des ateliers de réhabilitation. Il a participé pendant 2 ans à l'élaboration d' un atelier du cuir qui acceuillait principalement des lèpreux. Sur ces entre faits de la visite d'un représentant de la Fondation Damien de Bruxelles, qui finançait à l'époque RFFI, Philippe a pu décrocher un contrat AGCD qu'il a renouvelé pendant 5 ans. En 1990, il s'est investit (après une formation de physiothérapeute assistant sur le terrain) dans le programme de rééducation des enfants polio, programme que CERTH mettait au point avec la collaboration de Handicap International (HI).

 

 
Naissance de " Santhosha Nanban ":

En 1995, N'étant plus en harmonie avec les idées humanitaires de HI, qui était malheureusement bien différentes de celles de leur début, il a préféré donner sa démission. C'est à ce moment qu'il a été contacté par un frère Salésien de Madurai. Celui-çi dirigeait un centre pour les enfants de la rue, nommé Nanban et essayait de trouver une personne à même d'initier un programme similaire à Pondi. C'est donc en mai 1995, après plusieurs initiations sur le terrain au sein de l'organisation de Nanban à Madurai, que Santhosha Nanban (Amijoie) a vu le jour. L'épouse de Philippe s'est immédiatement jointe à lui dans cette aventure et s'est très vite montrée à la hauteur, avec d'autant plus de sensibilité que durant sa jeunesse, elle avait, elle aussi, connu des situations très précaires, où le fait de manger une fois par jour était une bénédiction.

Les débuts furent très difficiles car le jeune couple s'était malgré tout un peu lancé dans l'inconnu. Ils ont dû complèter leur formation sur le terrain, à travers les expèriences, les succès et les échecs. Leur programme durant les 3 premières années furent principalementtourné vers les enfants fugueurs et les chiffonniers. C'est seulement après cette période d'apprentissage, qu'ils ont petit à petit élargi leur champ d'action, pour arriver à ce que Santhosha Nanban est aujourd'hui.